A nos glorieux libérateurs

Les ports Mulberry

Le port Mulberry est un port artificiel construit sur la côte normande pendant la Seconde Guerre mondiale pour permettre l'approvisionnement des Alliés dans les jours qui suivirent le débarquement de Normandie. En fait, deux ports furent assemblés au large des plages du Calvados, mais seul celui d'Arromanches sera opérationnel, le second devant Omaha Beach étant détruit par une tempête le 19 juin 1944.

Reconstitution du Port d'Arromanches 

La construction de ce port évitait aux Alliés de devoir prendre directement un port en eau profonde. Le port Mulberry était constitué de différents grands éléments préfabriqués en Angleterre, acheminés et assemblés sur la côte normande. Ce port artificiel a souvent été mis en avant comme ayant permis la réussite de la bataille de Normandie et présenté comme un exemple de génie et logistique militaire. Le nom de l'homme à l'origine de l'idée du port Mulberry est contesté, mais on trouve un certain Hugh Iorys Hughes, un ingénieur gallois qui a soumis les plans initiaux de l'idée au War Office britannique, le professeur John Desmond Bernal et le vice-amiral John Hughes-Hallett. Lors d'une réunion suivant l'échec du débarquement de Dieppe, ce dernier déclara que si un port ne pouvait pas être pris, alors il faudrait en amener un. L'idée, sur le coup, fut prise comme une boutade, mais Churchill s'y intéressa et le concept des ports Mulberries commença à prendre forme.

La conception

Les ports proposés étaient constitués de trois parties :
-les jetées et digues artificielles, pour créer un plan d'eau abrité,
-les quais de déchargement,
-les voies flottantes, reliant les quais à la côte.
Les grandeurs théoriques annonçaient les chiffres suivants :
 
500 ha, l'équivalent du port de Douvres
6 km de jetées et digues
60 navires sabordés (Blockships)
33 plates-formes Loebnitz
Un Mulberry complet nécessitait 600 000 tonnes de béton avec 33 jetées et avait 15 km de routes flottantes pour acheminer hommes et véhicules sur la terre ferme.
Vue aériénne du port d' Arromanches

Les deux ports

Il a été prévu deux ports, soit :
 
Mulberry A (« A » pour « American »), en face de Saint-Laurent-sur-Mer sur Omaha Beach pour les Américains. Il entre en fonction le 16 juin mais sera détruit par la tempête du 19 au 21 juin.
Mulberry B (« B » pour « British »), en face d'Arromanches, pour les Anglo-Canadiens, il entre en fonction le 14 juin.
Seul Mulberry B restera opérationnel après la tempête de mi-juin. Cependant, les Américains vont faire preuve d'un grand sens de l'organisation et vont battre des records de déchargement de marchandises, de munitions, de véhicules et d'hommes sur les plages d'Utah et d'Omaha.
Port d' Omaha Beach

La tempête du 19 au 21 juin 1944

Les ports étaient programmés pour entrer en fonction à J+21 c’est-à-dire le 27 juin et durer trois mois. Mais le 19 juin, une tempête se leva, qui allait durer trois jours, produisant des vents de force 6 à 7, soit 45 à 60 km/h avec des creux de deux à trois mètres. Cette tempête provoqua des dégâts considérables sur Mulberry A, le port américain face à Omaha Beach et de moindre ampleur sur celui d'Arromanches, britannique. Sur le port américain, les caissons brise-lames avaient été coulés en eaux trop profondes et les blockships, ces vieux bateaux coulés en protection devant les caissons étaient trop espacés. Du coup, ils ne purent empêcher la houle de pénétrer dans le port et de ravager les quais et voies de débarquement. Il fut donc décidé d'arrêter la construction et d'abandonner le port américain. Il serait « cannibalisé » pour réparer et améliorer le port britannique, qui fut rebaptisé Port Winston. On estime que cette tempête a provoqué un déficit de 20 000 véhicules et 140 000 tonnes de ravitaillement
Port d' Omaha Beach durant la tempête du 19 Juin 1944.

Bilan

Le 12 juin 1944, plus de 300 000 hommes, 54 000 véhicules et 104 000 tonnes de ravitaillement sont débarqués à Arromanches. Pendant toute la durée de la bataille de Normandie  et pour les deux ports artificiels : ce sont 2 millions et demi d'hommes, 500 000 véhicules et 4 millions de tonnes de matériel qui ont transité par les Mulberries A et B. Durant la dernière semaine de juillet 1944, le trafic atteint son meilleur rendement avec 20 000 tonnes par jour. Le port Mulberry B d'Arromanches est utilisé jusqu'au 19 novembre 1944.
Vestiges du port d' Arromanches aujourd' hui
 

© 2014 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode