A nos glorieux libérateurs

82nd Airborne

La 82e division aéroportée US

Elle s’est distinguée lors du débarquement de Normandie, a participé à l’opération Market Garden et à la bataille des Ardennes. En 2003, elle participe à la conquête de l’Irak.
Image illustrative de l'article 82e division aéroportée (États-Unis)
Le 25 mars 1942, l’unité est reconstituée en Louisiane en tant que division d’infanterie sous le commandement d’Omar Bradley. En août 1942, ce dernier, désigné pour une autre fonction, est remplacé par le brigadier general Matthew B. Ridgway.
La division est réorganisée et devient alors la première division aéroportée américaine. Le 15 août, elle prend le nom de 82nd Airborne Division. En octobre 1942, elle s’installe à Fort Bragg en Caroline du Nord. Le même mois, le 504e régiment d'infanterie parachutiste est intégré à la 82e puis c'est le cas également du 505e parachutiste et du 325e régiment d'infanterie transporté par planeur.
La division est rattachée au XVIIIe corps aéroporté américain.
 

Afrique du Nord

Le 10 mai 1943, la division qui stationne en Nouvelle-Angleterre est transférée à Casablanca au Maroc puis rejoint, par train ou camion, la Tunisie.
C'est de la ville de Kairouan, située au sud de Tunis, que la 82e s'élance pour son premier saut opérationnel de combat 
 

L'invasion de la Sicile.

Participation à la campagne d’Italie[modifier | modifier le code]
Le 9 juillet 1943, le 505e régiment de la division, sous les ordres du colonel Gavin et, le 11 juillet, le 504e sont parachutés près de Gela dans le cadre de l'Opération Husky, nom de code du débarquement en Sicile.
10 % des avions de transport du 505e régiment sont abattus par les tirs amis des canonniers de l'US Navy qui les ont confondus avec des avions allemands.
En outre, en raison de mauvaises références visuelles et de vents dépassant 50 km/h, deux bataillons touchent le sol à plus de 50 km de la zone de largage prévue et le troisième bataillon est quant à lui dispersé à plus de 80 km.
En dépit de ces mauvaises conditions de largage, les parachutistes parviennent à s'organiser pour ralentir le déploiement des unités allemandes et permettre ainsi aux troupes transportées par bateau de prendre pied sur les plages de débarquement1.
En septembre 1943, 2 500 hommes de la division, sous les ordres du colonel Gavin, sautent de nuit dans le golfe de Salerne dans le cadre de l’opération Avalanche.
Le 1er octobre 1943, la division entre à Naples.

Bataille de Normandie

Articles détaillés : Opérations Albany et Boston, Bataille de Cherbourg et Bataille de La Haye-du-Puits.
En avril 1944, la division est transportée en Angleterre en prévision de l’opération Overlord. Elle est alors constituée des 505e, 507e et 508e régiments d’infanterie parachutée (Parachute Infantry Regiment) — ainsi que du 504e qui se reconstitue après ses pertes en Italie —, du 325e régiment aéroporté (Glider Infantry Régiment), de 3 bataillons d’artillerie de campagne et d’un bataillon d’artillerie antiaérienne.
Le soir du 5 juin 1944, les éclaireurs (pathfinders) de la 82e division aéroportée, équipés de balises radio et de moyens de communication, sont les premiers soldats alliés à décoller de la base de RAF North Witham puis, peu de temps après, les premiers à toucher le sol français en vue de baliser les zones de largage des deux divisions de parachutistes américains : la 82e et la 101e.
 
Peu après, dans la nuit du 5 au 6 juin, la 82e et la 101e sautent sur le flanc ouest des plages prévues du débarquement, au début de la péninsule du Cotentin. Un détachement de la 82e s’empare de Sainte-Mère-Église.

Opération Market Garden

En septembre 1944, sous les ordres du général Gavin — le plus jeune général américain du conflit, surnommé « Jumping general » ou « Slim Jim » —, la division participe à l’opération Market Garden, la plus importante opération aéroportée de la guerre. Sa mission est de s’emparer des ponts de Grave et de Nimègue.

Bataille des Ardennes

Janvier 1945, la division avait des unités blindées.
En réserve dans la région de Reims, la division est dirigée vers les Ardennes belges et, du 16 décembre 1944 à fin janvier 1945, elle est engagée dans la région de Stavelot. Elle participe aux combats de La Gleize et de Stoumont.
Janvier 1945, la division avait des unités blindées.

Les derniers mois du conflit 

Cologne, 4 avril 1945.
En janvier 1945, elle est dotée d'une unité blindée, équipée de Sherman m4, m36 Jackson, m10 wolverine, m7 priest, m8 greyhound.
En février 1945, elle combat dans la Ruhr puis revient en France pour se reformer.
En avril 1945, elle est sur l’Elbe en Allemagne et effectue la jonction avec l’Armée rouge.
Début mai 1945, elle libère le camp de Neuengamme et la plupart de ses kommandos.
Après la capitulation allemande du 8 mai 1945, elle est envoyée à Berlin.
Sur la totalité du conflit mondial, la division déplore la perte de 1 619 tués au combat, 6 560 blessés et 332 morts de leurs blessures. 
Cologne, 4 avril 1945

 

© 2014 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode