A nos glorieux libérateurs

Réçit de Ernest Stringer, 6th Airborne

07/12/2014 10:05
Parmi les quelques 150.000 soldats arrivés par mer ou par air sur les côtes françaises le 6 juin 1944, figurait le parachutiste Ernest Stringer, blessé au genou par un tir de mitrailleuse avant de pouvoir rejoindre le "Pegasus Bridge".
"Il faisait noir et les avions volaient très bas. On s'est retrouvés au sol très rapidement", raconte le véteran britannique .
 
"J'étais mort de peur. On ne savait pas ce qui allait nous arriver. On sautait en aveugles sans savoir où étaient les Allemands", se souvient-il. "En fait, on était encerclés mais on ne le savait pas et les Allemands ne savaient pas non plus qu'on était là".
Blessé à la jambe, Ernest Stringer parvenait tout de même à atteindre le pont, attendant le secours des troupes débarquées à l'aube à Sword Beach, à environ 6 km de là.
Tenir le pont était stratégiquement fondamental pour les Alliés, qui ont pu ainsi empêcher l'arrivée des troupes allemandes stationnées de l'autre côté de la rivière Orne.
 

© 2014 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode